Accueil » Partages… » La méditation, en pleine conscience

La méditation, en pleine conscience

la méditation en pleine conscience

En méditant, nous nous connectons à nous-mêmes, à notre âme, à des énergies supérieures; et nous avons aussi un outil à portée de main pour réduire notre niveau de stress. Avec la méditation, nous apprenons également à connaître, à mettre des mots, sur nos souffrances, notre douleur, et à améliorer notre concentration… De façon générale, nous sommes bien plus bienveillants avec nous-mêmes. La méditation n’est pas qu’une simple relaxation à proprement parler, c’est pratiquer l’attention.

Qu’est-ce que la méditation ?

Dans la méditation, nous apprenons généralement à prêter attention à notre respiration. Lorsque nous inspirons ou expirons. Nous devons suivre et ressentir la sensation de notre respiration au fur et à mesure que l’air entre et sort dans nos poumons. La méditation de ‘’pleine conscience’’, ou la méditation dans l’instant présent, est la méditation de base, accessible à tous. Lors d’une méditation, nous remarquons alors lorsque l’esprit s’éloigne petit à petit, lorsqu’il est absorbé par autre chose. Et cette pratique de se focaliser sur la respiration renforce notre attention, et notre pleine conscience.

Il existe d’autres techniques qui utilisent des points d’attention autres que la respiration pour s’ancrer (une musique, des sons, par exemple). Mais toutes ces pratiques ont une chose en commun : nous remarquons que notre esprit dirige le ‘’voyage’’ la plupart du temps. Et c’est vrai, car nous avons généralement des pensées qui viennent.

Même si la pratique de la méditation demande de la patience. Lorsque nous prêtons attention à notre respiration, nous apprenons à revenir et à rester dans le moment présent. A nous ancrer dans le « ici et maintenant ». Et ce, sans jugement aucun.

Pourquoi méditer ?

Bien que la méditation ne soit pas une solution à tout, elle fournit cependant un espace indispensable dans votre vie, dans notre quotidien. Parfois, c’est peut-être ce dont nous avons le plus besoin à un instant T pour faire les meilleurs choix pour nous-mêmes. Lorsque nous méditons, nous injectons des avantages considérables et durables dans nos vies, dans nos vibrations, dans notre énergie vitale. Et en plus, nous n’avons rien à débourser, aucun équipement supplémentaire, ni un abonnement coûteux. Les choses qui comptent sont d’avoir un peu de patience, être bienveillant avec soi-même, et être dans un endroit calme. La méditation est plus simple que la plupart ne le pense.

5 raisons de pratiquer la méditation :

  1. Mieux se connecter à soi-même
  2. Réduire son activité cérébrale
  3. Améliorer sa concentration
  4. Réduire son stress
  5. Comprendre sa douleur

La méditation n’est pas compliquée. La clé est de s’y engager, et ce, le plus régulièrement possible. Même si c’est uniquement pendant cinq minutes tous les jours ! Une spécialiste mondiale de la méditation bouddhiste, Sharon Salzberg, a déclaré : ‘’ Un de mes professeurs de méditation a dit que le moment le plus important dans la pratique de méditation est le moment où vous vous asseyez pour le faire. Parce qu’à ce moment-là, vous vous dites que vous croyez au changement, que vous croyez au fait de prendre soin de vous et que vous rendez cela réel. Vous ne détenez pas seulement des valeurs comme la pleine conscience ou la compassion d’une manière abstraite, mais vous la rendez vraiment réelle.

mediter meditation

Comment méditer en étant dans l’instant présent ?

Voici quelques conseils pour une méditation efficace :

1. Trouver un endroit calme et tranquille où vous pouvez vous mettre dans la posture qui vous convient le mieux.

2. Lors des 1ères méditations, fixez-vous une limite de temps (5 à 10mins suffisent largement au début).

3. Prêtez attention à votre corps : la méditation peut se pratiquer debout, assis, en marchant, en étant allongé, les yeux ouverts ou fermés, silencieusement ou en répétant un mot, l’esprit concentré sur une image, etc… Assurez-vous simplement que vous êtes stables et dans une position agréable pour vous pendant un certain temps.

4. Prêtez attention à votre respiration

5. Inévitablement à un moment, vous quitterez l’attention à votre respiration, et vous vous égarerez vers d’autres endroits… Lorsque vous vous rendez compte que votre esprit s’égare (c’est rapide, en quelques secondes, une minute, cinq minutes après le début de la méditation), revenez simplement sur votre attention à votre respiration.

6. Soyez bienveillant avec votre esprit qui s’égare : ne vous jugez surtout pas ! et n’observez pas le contenu des pensées qui vous traversent. Revenez simplement à votre respiration

7. Lorsque vous vous sentirez prêts, quelques minutes plus tard, prenez un moment et remarquez tous les sons dans votre environnement. Remarquez aussi comment votre corps se sent à ce moment là, et prêtez attention à vos pensées et émotions.

Voilà c’est ça ! C’est la pratique globale de la méditation.

La méditation de pleine conscience

Dans la méditation, il existe donc plusieurs techniques, plusieurs intentions possibles. Une de ces techniques est appelée la méditation de pleine conscience.

Il est estimé que la majorité de nos comportements s’exécutent comme un pilote automatique. Les réseaux neuronaux soutiennent alors toutes nos habitudes, réduisant nos autres entrées sensorielles, afin que nous puissions fonctionner dans ce monde fou. Ces signaux cérébraux en autoguidage sont si efficaces qu’ils nous font souvent rechuter dans nos anciens comportements avant même que l’on se souvienne de ce que nous voulions faire à la base. 

La pleine conscience est en fait l’exact opposé de ces processus par défaut. Il s’agit de contrôler plutôt que d’être en pilotage automatique. Cela permet des actions intentionnelles, pour amplifier notre volonté, pour prendre des décisions. La méditation de pleine conscience demande de la pratique. Plus nous activons notre ‘’cerveau intentionnel’’, plus il devient fort. Chaque fois que nous faisons quelque chose de délibéré et de nouveau, nous le stimulons, activant notre matière grise, qui est pleine de neurones nouvellement germés et qui n’ont pas encore été préparés pour être dans le cycle du cerveau ‘’ pilote automatique ‘’. 

Mais, car il y a un mais… alors que notre cerveau intentionnel sait ce qui est le mieux pour nous, notre cerveau en mode pilotage automatique nous amène à des raccourcis dans notre chemin dans la vie (un peu comme le fonctionnement de l’ego). Comment dans ce cas, pouvons-nous être conscients lorsque nous en avons le plus besoin ? C’est là que la notion de nos comportements entre en jeu. C’est une façon de reprendre le pouvoir pour placer notre cerveau intentionnel à la place de notre cerveau en autoguidage. 

2 façons simples de faire cela : 1. ralentir le cerveau qui est en mode pilote automatique en mettant des obstacles sur son chemin ; 2. supprimer tous les obstacles sur le chemin du cerveau intentionnel, afin qu’il puisse prendre le contrôle. 


A consulter également :

Le développement personnel : techniques et conseils

L’âme : comment définir l’âme et le cheminement vers l’âme ?

L’ego : son rôle, son fonctionnement, son rapport avec l’âme

Ecouter son corps : le langage du corps, 1ère partie


Comme pour tout article et informations, ne croyez pas forcément tout ce qui est dit ou écrit : doutez, doutez, et doutez ! Faites vous votre propre avis, fiez vous à vos ressentis, faites vos propres recherches : la vérité n’est pas absolue 😉